Reconversion professionnelle, quelles passerelles pour les infirmiers ?

pro_medicalAujourd’hui, les carrières ne sont plus linéaires. Il n’est pas rare de croiser les professionnels de santé désirant se reconvertir. Les infirmiers n’échappent pas à ce constat. Dès lors, quelles possibilités s’offrent à eux ?

Quelle dispense pour quel métier ?

Selon la formation que vous souhaitez entreprendre, vous pouvez être dispensé de la totalité ou d’une partie de la scolarité.

Vous possédez le Diplôme d’État d’Infirmier et vous souhaitez être :

– psychomotricien : vous êtes dispensé de la première année d’études si vous avez obtenu au minimum une moyenne générale de 10 et aucune note inférieure à 8 aux examens portant sur le contenu de la première année.

– ergothérapeute ou életrocradiologue  : vous êtes dispensé de la première année d’études.

– kinésithérapeute : vous pouvez tenter de passer l’examen de première année en deuxième année et cela sans avoir suivi la scolarité de première année.

– aide-soignant et auxiliaire de puériculture : vous êtes dispensé de scolarité.

– sage-femme : vous pouvez être dispensé de la première année d’étude si vous justifiez de deux années d’exercice en tant qu’infirmier.

– médecin : certaines facultés de médecine (Paris Saint-Antoine, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Rennes et Nancy) proposent des places supplémentaires réservées aux paramédicaux.

– ostéopathe : possibilité d’obtenir le Diplôme d’ostéopathe en trois ans au lieu de cinq.

La possession du DE vous donne également un accès direct :

– à la 3e année de la Licence sanitaire et sociale
– au concours d’Aptitude pour le Professorat en Lycée Professionnel (CAPLP) en Science et Techniques Médico-Sociales (STMS).

Un commentaire

  • 1
    29 décembre 2015 - 18 h 44 min | Permalien

    Il existe une reconversion parfois méconnu des infirmiers et qui ne nécessite pas de repartir de zéro.
    Le métier d’attaché de recherche clinique ou de technicien de recherche clinique est également accessible aux infirmiers après une formation de 3 mois effectuée par des organisme privé ou public.
    L’attaché de recherche clinique a pour rôle d’assurer le suivi scientifique et administratif des essais cliniques (tests de médicaments sur l’homme) promu par un laboratoire pharmaceutique ou par l’assistance publique. Ce métier est passionnant, on travaille avec différent interlocuteur (médecin, pharmacien, infirmier …). par contre, il n’y a pas de relation avec les patients.
    Le métier de technicien de recherche clinique est un peu différent. Il nécessite des connaissances similaires. Par contre, le TEC travaille directement avec les médecins responsables des recherches dans les hôpitaux et coordonne les essais cliniques dans les services de santé. il rencontre les patients.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *