Reconversion d’une infirmière

Voilà quelques années que vous exercez la profession d’infirmier(e), vous pensez avoir fait le tour de la question et songez fortement à une reconversion. Voici quelques pistes.

Infirmier de santé au travail

L’infirmier de santé au travail (IST) exerce auprès d’un médecin du travail. Son rôle est essentiellement préventif, il s’assure de la bonne santé des salariés. Il organise également les visites médicales et les actions de prévention et de sensibilisation aux risques et aux problèmes de santé publique. L’IST peut également être amené à réaliser certains soins d’urgence. Pour exercer, seul le Diplôme d’État d’Infirmier est exigé mais le Diplôme Inter Universitaire de Santé au Travail (DIUST) est fortement apprécié des recruteurs.

Infirmier scolaire

L’infirmier scolaire a pour fonction essentielle de prévenir les collégiens ou lycéens des problèmes de santé publique (alcool, drogue, tabac). Pour cela, il organise des actions de sensibilisation au sein des établissements scolaires.
Il s’assure également de la bonne santé des élèves et prodigue les soins pour les maux du quotidien. Il écoute et veille au bien-être et à l’épanouissement de l’élève tout en contribuant à sa protection.
Pour devenir infirmier scolaire, il vous faudra obtenir au préalable le concours d’infirmier du ministère de l’Éducation nationale.

Infirmier libéral

À domicile ou en cabinet, l’infirmier libéral travaille de manière indépendante. Pour exercer, 24 mois d’exercice sont nécessaires en tant qu’infirmier diplômé d’État. L’infirmier libéral prodigue à ses patients divers soins, comme il le ferait dans un service de soins traditionnel (prise de sang, pansement etc.). Cependant, ce métier requiert beaucoup d’organisation, de la rigueur et des compétences annexes notamment en comptabilité.
Avant d’obtenir le statut d’infirmier libéral, il vous faudra également passer par quelques formalités administratives (vous rattacher à un local professionnel, vous enregistrer à la CPAM, vous déclarer à l’URSSAF etc.).

Infirmier de bloc opératoire (IBODE)

L’IBODE exerce dans les blocs opératoires. Il assiste le chirurgien, prépare le malade, organise les soins infirmiers au bloc.
Pour exercer en tant qu’IBODE, une formation de 18 mois est nécessaire. La formation est accessible après l’obtention du Diplôme d’État d’Infirmier et de 2 ans d’exercice.

Professeur

Votre expérience d’infirmier peut également vous permettre d’envisager une reconversion en tant que professeur en sciences médico-sociales ou professeur au sein d’un IFSI. La professions est accessible après obtention du Master 2 et du concours de l’enseignement. Sachez par ailleurs que votre diplôme d’État est équivalent à une Licence, il vous donne donc accès à la 1ère année de Master enseignement.

Enfin pour ceux d’entre-vous qui auraient des envies d’ailleurs, pourquoi ne pas vous tourner vers un poste d’infirmier sur une croisière ou dans un club de vacances ? Là aussi il y a des besoins.

Toutes les offres d’emploi infirmier sont sur Staffsanté.fr.

Par Amélie Tison

7 Commentaires

  • 1
    Lemaitre
    12 août 2013 - 14 h 13 min | Permalien

    Pouvez vous préciser si le diplôme fortement conseillé pour le travail en entreprise est accessible dans toutes les universités.
    Merci.

    • 2
      Amélie Tison
      12 août 2013 - 14 h 20 min | Permalien

      Bonjour, le Diplôme Inter Universitaire de Santé au Travail (DIUST) est proposé dans la plupart grandes universités en France. Le plus simple est de regarder sur Internet, en fonction de votre région.

      Bonne journée,

      Amélie pour Staffsanté.

  • 3
    DAVIDARIMALALA
    24 août 2013 - 12 h 28 min | Permalien

    j’ aimerai avoir des recensements pour un emploie au sein des hôpitaux en France SVP
    MERCI

    • 4
      Amélie Tison
      27 août 2013 - 10 h 23 min | Permalien

      Bonjour, vous trouverez toutes les offres d’emploi pour travailler au sein d’un hôpital sur http://www.staffsante.fr/.
      Bonne journée,
      Amélie pour Staffsanté.

  • 5
    besbas
    27 juin 2014 - 12 h 06 min | Permalien

    Bonjour
    je voudrais avoir renseignements sur métier ide scolaire
    quand à lieu concours
    comment se préparer
    ancienneté de 10ans sera prise en compte lors de mon 1er emploi
    merci

  • 6
    marion
    27 juillet 2014 - 21 h 14 min | Permalien

    Bonjour,
    Infirmière pendant 20 ans ,j’ai arrêté d’exercer ces 13 dernières années pour me consacrer à ma famille. Aujourd’hui j’ai besoin de retravailler ,mais ces 13 années d’interruption ,et mes 53 ans ,sont un obstacle à une reprise professionnelle dans cette branche.On m’a proposé des postes d’aide-soignante!!! .Existe t’il des sessions de remise à niveau pour les personnes ayant cesse de travailler depuis un certain temps ,notamment dans les bouches du rhone?
    Merci.

    • 7
      REAL
      14 novembre 2014 - 11 h 34 min | Permalien

      Bonjour MARION,

      Je suis dans le même cas que vous. Après mon veuvage, j’ai tenté de reprendre ma profession d’infirmière en informant clairement l’employeur qui souhaitait m’embaucher que j’avais besoin d’une formation de « remise à niveau ».
      J’ai occupé le poste infirmier durant 1 mois et demi, j’y ai fait de très nombreuses heures supplémentaires car le personnel était en nombre insuffisant, puis la directrice m’a reprochée de ne pas être « opérationnelle » : pourtant j’avais effectué le travail consciencieusement 7 jours sur 7 … et j’ai perdu 8 kg !

      J’ai pris « la fuite » de cette structure et renoncé à exercer comme infirmière. Fort heureusement j’ai d’autres métiers à mon actif qui m’ont permis de retrouver du travail.

      A mon sens, vous devriez tout simplement vous adresser au Ministère de la Santé, qui est responsables des professions de santé dont celle d’infirmière.

      Bon courage pour votre reprise, qui s’avère en effet délicate, mais vous allez y arriver. Ne faites surtout pas l’erreur que j’ai commise, en croyant qu’un employeur allait me permettre d’accéder à une remise à niveau.

      Défendez votre statut de « cadre » : vous ne devez pas accepter d’être déclassée en occupant des postes d’aide-soignantes.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *