24H Chrono : dans la peau de Josette Janès, éducatrice spécialisée

« Vocation, certitude… Ce qui est certain, c’est que je n’ai pas choisi mon métier par défaut. J’ai obtenu en 1977 mon diplôme d’état d’éducateur spécialisé, puis exercé pendant 30 ans au sein d’un ITEP (Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique), avant d’intégrer finalement en 2007 le SESSAD du Grand Dijon.
Agréé pour des enfants et adolescents sujets à des troubles psychologiques et/ou comportementaux, c’est à leur service que je passe désormais mes journées. »

1. Un travail d’échange, en équipe

 Le matin, temps de la concertation

9h Coup d’envoi ! Motivée, dossiers individuels à la main, place à la première étape : les réunions d’équipes.
Des moments de concertation entre psychologues, instituteurs, et éducateurs, qui m’occuperont toute la matinée. Quelle stratégie adopter avec cette adolescente, dont le comportement continue de poser problème ? Quelle sera la prochaine activité de groupe mise en place à l’extérieur ? La liste des points à étudier ensemble est longue.

9h30, 10h, 11h30 Les enfants encore à l’école, nous continuons tour à tour de passer en revue les progrès ou difficultés de nos 31 jeunes. C’est aussi l’occasion d’échanger avec mes collègues, et de livrer mon ressenti, mes inquiétudes, mes satisfactions… J’en profite !

La pause, essentielle

12h L’heure de la pause ! Discussions bon enfant entre collègues, blagues, lecture… L’ambiance varie selon l’humeur du jour, mais l’objectif reste le même : faire le vide, pour être à nouveau disponible et à l’écoute.

2. A la rencontre des enfants

L’après-midi, place à l’accueil et aux rencontres

14h  Je pars sans attendre à la rencontre des jeunes. Première étape : une sortie en extérieur en compagnie d’une jeune fille. Un prétexte à une activité culturelle ou ludique, qui devrait permettre d’encourager autrement le dialogue. Nous attendons, elle et moi, ce moment avec impatience.

15h20 Retour au SESSAD, prête à poursuivre avec une succession de rendez-vous.

Au programme : soutien scolaire, mais surtout entretiens personnalisés en tête-à-tête. Du sur-mesure, indispensable pour venir en aide aux enfants. Le petit garçon d’aujourd’hui a besoin d’une attention accrue, je le reverrai d’une manière plus régulière. L’adolescent suivant a fait, aux cours des derniers mois, de réels progrès : les rencontres vont s’espacer, et la discussion est facilitée. Une vraie satisfaction.

17h  Place aux ateliers thérapeutiques. J’anime pour ma part un atelier terre. L’occasion d’insister sur les notions de plaisir et d’accomplissement personnel, mais aussi de concentration ou de respect.

18h45 En voiture, pour un rendez-vous au domicile d’une famille. Un temps fort : les progrès de l’enfant sont conditionnés par la participation active des parents. Si ces moments sont parfois délicats (un parent qui se braque, un problème de communication…), ils sont pourtant essentiels à la réussite de l’accompagnement.

20h Retour à la maison après une journée bien remplie. « Notre emploi du temps s’adapte aux disponibilités des enfants. Il est donc forcément plus chargé en fin de journée : l’école terminée, à nous de jouer ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>